Prévisions de qualité de l'air

Polluants dans l'air

NO2

Les principales sources d'émissions anthropiques de NO2 sont les processus de combustion (chauffage, production d'électricité et moteurs des véhicules et des navires). Des études épidémiologiques ont montré que les symptômes de la bronchite chez les enfants asthmatiques augmentent en association avec une exposition à long terme au NO2. La réduction de la croissance de la fonction pulmonaire est également associée à la pollution par le NO2.

Informations de l'OMS
PM10

Des particules de plus de 2,5 micromètres peuvent se déposer dans les voies respiratoires, entraînant des problèmes de santé. L'exposition peut provoquer une irritation des yeux et de la gorge, de la toux ou des difficultés respiratoires et une aggravation de l'asthme. Une exposition plus fréquente et excessive peut entraîner des effets plus graves sur la santé.

Informations de l'OMS
SO2

Le SO2 est un gaz incolore à forte odeur qui résulte de la combustion du pétrole et du gaz et de la fusion des minerais contenant du soufre. La principale source anthropique de SO2 est la combustion de combustibles fossiles contenant du soufre pour le chauffage domestique, la production d'électricité et les véhicules à moteur. Il peut affecter le système respiratoire et les fonctions des poumons, et provoque une irritation des yeux. L'inflammation des voies respiratoires provoque une toux, une sécrétion de mucus, une aggravation de l'asthme et de la bronchite chronique et rend les personnes plus sujettes aux infections des voies respiratoires.

Informations de l'OMS
O3

L'ozone troposphérique est l'un des principaux constituants du smog photochimique. Il est formé par la réaction avec la lumière du soleil de polluants tels que les oxydes d'azote (NOx) provenant des émissions des véhicules et de l'industrie et les composés organiques volatils (COV) émis par les véhicules, les solvants et l'industrie. L'ozone peut causer des problèmes respiratoires, déclencher de l'asthme, réduire la fonction pulmonaire et provoquer des maladies pulmonaires.

Informations de l'OMS
PM2,5

Des particules polluantes inhalables d'un diamètre inférieur à 2,5 micromètres peuvent pénétrer dans les poumons et la circulation sanguine, entraînant de graves problèmes de santé. L'effet le plus grave concerne le cœur et les poumons. L'exposition peut entraîner une toux ou des difficultés respiratoires, une aggravation de l'asthme et le développement d'une maladie respiratoire chronique.

Informations de l'OMS
CO

Un gaz sans couleur ni odeur qui, s'il est inhalé en grande quantité, peut causer des maux de tête, des nausées, des vertiges et des vomissements. Une exposition répétée à long terme peut entraîner des maladies cardiaques.

Informations de l'OMS

Sur les valeurs de l'IQA

Bon 0−50

La qualité de l'air est bonne. Profitez de vos activités de plein air sans restrictions.

Modéré 51−100

La qualité de l'air est acceptable, profitez de vos activités de plein air sans restrictions.

Malsain pour les groupes sensibles 101−150

Profitez de vos activités de plein air sans restrictions. Envisagez de réduire les activités de plein air intenses si vous ressentez des symptômes.

Malsain 151−200

Envisagez de réduire les activités de plein air intenses si vous ressentez des symptômes tels que des yeux irrités, une toux ou un mal de gorge.

Très malsain 201−300

Envisagez de réduire les activités de plein air intenses si vous ressentez des symptômes tels que des yeux irrités, une toux ou un mal de gorge.

Dangereux 301−500

Réduisez ou évitez les activités physiques en plein air.

Les données de l'IQA sont estimées et obtenues à partir de prédictions de modèles.
Les informations sur l'impact de la pollution sont basées sur les données de l'Organisation mondiale de la santé.